Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 02:30

http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/var/gendarmerie_gr/storage/images/media/bannieres/banniere-cavalerie/1526-1-fre-FR/Banniere-cavalerie_billboard.jpg© gendarmerie



La Garde républicaine est une force de la gendarmerie nationale française assurant des missions d'honneur et de sécurité au profit des plus hautes autorités de la France. Subordonnée à la Région de gendarmerie d'Ile-de-France, elle est composée de 3 200 hommes et femmes, sur un total de 105 000 personnels pour l'ensemble de la gendarmerie. Elle est constituée de deux régiments d'infanterie et d'un régiment de cavalerie. En 2008, elle est commandée par le général Mouliné.

Intrinsèquement liée à Paris, elle n'abandonne qu'en 1978 le nom de « Garde républicaine de Paris », acquis en 1870. Les gardes portent toujours les armoiries de la ville sur leurs uniformes.







Histoire

La Garde républicaine est l'héritière de tous les corps qui ont assuré, au cours de l'histoire, les honneurs et la protection des hautes autorités de l'État et de la Ville de Paris. Elle se rattache plus directement à la Garde municipale de Paris, créée le 12 vendémiaire an XI (4 octobre 1802) par Napoléon Bonaparte. Celle-ci s'est distinguée dans de grandes batailles, dont Dantzig et Friedland en 1807, Alcolea en 1808 et Burgos en 1812.

 


Garde républicain
gardant
le palais de l'Élysée






En 1813, elle est dissoute à la suite de la tentative de coup d'État du général Malet et remplacée par la Gendarmerie impériale de Paris puis, sous la Restauration, par la Garde royale de Paris puis la Gendarmerie royale de Paris. En 1830, elle est recréée, puis de nouveau supprimée après la Révolution de 1848 au profit de l'éphémère Garde civique.

En juin 1848 est créée la Garde républicaine de Paris, qui comprend un régiment d'infanterie et un régiment de cavalerie. Elle reçoit ses insignes le 14 juillet 1880. Elle prend part à la Première Guerre mondiale et voit son drapeau et son étendard décorés de la croix de chevalier de la Légion d'honneur. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est rattachée à la préfecture de police et prend le nom de Garde de Paris. Une partie de ses effectifs se rallie au général de Gaulle et la Garde participe aux combats aux côtés des FFI lors de la libération de Paris.

En 1952, la Garde est rebaptisée Légion de la garde républicaine de Paris. Elle prend part à la guerre d'Indochine, ce qui lui vaut la Croix de guerre des TOE.

En 1978, la Garde prend sa dénomination actuelle de « Garde républicaine ». Le président Giscard d'Estaing lui remet le 11 novembre 1979 ses nouveaux insignes. Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, déclare en octobre 2002 : « la Garde républicaine a une popularité qui dépasse les frontières », elle contribue « au rayonnement des armées françaises et de la France. »





Le régiment de cavalerie

La Fanfare de Cavalerie





Le régiment de cavalerie comprend 571 militaires et civils, dont un nombre croissant de femmes (un peu plus de 8 %). Il s'agit de la plus grande formation montée au monde et de la dernière unité à cheval de l'armée française. Elle est jumelée depuis 1989 avec le Reggimento di carabinieri a cavallo italien et depuis 1998 avec le Household Cavalry Mounted Regiment britannique et la Garde rouge sénégalaise.

Le régiment se compose :

  • d'un centre d'instruction (quartier Goupil à Saint-Germain-en-Laye),
  • de trois escadrons de cavalerie (le premier est basé au quartier des Célestins dans le 4e arrondissement de Paris et les deux autres au quartier Carnot dans le bois de Vincennes),
  • d'un escadron hors rang (basé aux Célestins) et composé :
    • de la fanfare de cavalerie,
    • des maréchaux-ferrants,
    • du service vétérinaire.

Il possède 509 chevaux (11 % de juments), 85 % de race selle français, répartis par robes : le 1er escadron est remonté en alezans, le 2e escadron en bais et le 3e escadron en bais bruns.

Cette unité possède une section de sportifs de haut niveau, notamment Hubert Perring, champion de France de dressage en 2005, membre de l'équipe de France pour les Jeux équestres mondiaux de 2006.

 

 

 


Reprises du Régiment de cavalerie

Membres du régiment de
la cavalerie, le 14 Juillet 2009



Le régiment de cavalerie présente quatre reprises :

  • le carrousel des lances ;
  • la maison du Roy ;
  • la reprise des tandem ;
  • la reprise des douze.




La fanfare

La fanfare du régiment de cavalerie est créée en 1849 ; elle comprend alors douze trompettes. Ses effectifs sont aujourd'hui composés d'un trompette-major, de deux timbaliers, de 14 premières trompettes, 7 deuxièmes trompettes, 4 trompettes basses, 6 trompettes cors et 4 contrebasses. Les trompettes sont montées sur des chevaux alezans ; ceux des timbaliers sont un arabo-boulonnais et un pur sang percheron, capables de supporter les 25 kilogrammes des timbales.

Les personnels de la fanfare sont des musiciens de formation, qui apprennent à monter au centre d'instruction de Saint-Germain-en-Laye. La fanfare du régiment de cavalerie est la seule formation européenne à défiler au trot.




source Wikipedia cliquez ici






http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/var/gendarmerie_gr/storage/images/decouverte/le-regiment-de-cavalerie/presentation/2574-1-fre-FR/Presentation_articlewide.jpg
© gendarmerie











http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/var/gendarmerie_gr/storage/images/demonstrations/reprises-de-cavalerie/1240-2-fre-FR/Reprises-de-cavalerie_articlewide.jpg
© gendarmerie

Carrousel des lances

Vendredi 29 Mai 2009

Le carrousel des lances aux ordres d’un lieutenant armé du sabre, trente-deux cavaliers en grande tenue de service, conduisent leurs chevaux de la seule main gauche, la droite étant dotée d’une lance.


Ils exécutent des figures réglementaires de l’ancienne équitation militaire. Présentés aux trois allures (pas, trot, galop), ces exercices démontrent la maîtrise des militaires et leur complicité avec leurs chevaux.

 

 

 

http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/var/gendarmerie_gr/storage/images/design/garde-republicaine/280-33-fre-FR/Garde-Republicaine.gif






http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/var/gendarmerie_gr/storage/images/decouverte/les-metiers-d-art/1220-2-fre-FR/Les-metiers-d-art_articlewide.jpg

Les métiers d'art DE LA GARDE










Recrutement
Cavalier de la Garde Républicaine
Cavalier de la Garde Républicaine

Environ 550 militaires masculins et féminins de la gendarmerie, servent en qualité de cavaliers au sein du Régiment de cavalerie de la Garde Républicaine :

  • 13 officiers masculins et 1 féminin (de carrière ou sous contrats d’une durée maximale de 20 ans),
  • 460 sous-officiers de gendarmerie masculins et 11 féminins (carrière jusqu’à 55 ou 56 ans),
  • 90 volontaires masculins et 6 féminins (personnels servant sous contrat d’un an renouvelable quatre fois).

Ce régiment, composé d’un état-major, de 4 escadrons et d’un centre d’instruction, est implanté en région parisienne sur quatre sites :

  • Etat-major et deux escadrons (dont la fanfare de cavalerie) : quartier des Célestins 18 boulevard Henri IV - 75181 - Paris cedex 04,
  • deux escadrons : quartier Carnot - Esplanade Saint-Louis - 75571 Paris cedex 12,
  • un centre d’instruction équestre : quartier Goupil - Route de Poissy - 78100 Saint-Germain-En-Laye.

Personnels concernés

Officiers
Sous-officiers
Volontaires

Missions

Le Régiment de cavalerie assure principalement les missions suivantes :

  • services d’honneur à cheval ou à pied et d’escorte au profit des plus hautes autorités de l’Etat et des nations étrangères (14 juillet, 8 mai, 11 novembre …) ;
  • surveillance toute l’année de différents domaines forestiers (Bois de Boulogne et de Vincennes en région parisienne, Fontainebleau, l’Isle Adam, Rambouillet, Maisons-Laffitte, Saint-Chéron, Senlis, Chantilly, Chambord) et, principalement en période estivale, de certaines zones proches du littoral (La Tremblade, Etretat, Val-de-Reuil, Rue, Lacanau, Guérande) ;
  • démonstrations équestres (reprise des 12, formation des tandems, formation du carrousel des lances…), dans le cadre d’opérations de relations publiques.

Les meilleurs cavaliers participent à des compétitions équestres au niveau national et international en dressage, concours de sauts d’obstacles et concours complet.

Quelques cavaliers du Régiment peuvent en outre servir en Nouvelle Calédonie au sein du peloton de surveillance et d’intervention à cheval (PSIC) qui assure des missions de surveillance et de reconnaissance sur l’ensemble de ce Territoire d’outre-mer (séjours de 3 ans à 4 ans ou détachements de 2 à 3 mois).

Sélection

  • Officiers de gendarmerie

Les officiers de gendarmerie de carrière ou sous contrat occupent différents types de postes au sein des diverses composantes de la gendarmerie (durée moyenne de 3 à 4 ans dans chaque poste). Certains d’entre eux sont affectés pour quelques années au sein du Régiment de cavalerie.

  • Sous-officiers de gendarmerie

Les candidat(e)s doivent répondre aux conditions générales fixées pour le recrutement des sous-officiers de gendarmerie et aux conditions particulières pour les cavaliers décrites ci-dessous.

  • Gendarmes adjoints volontaires

Les candidat(e)s doivent répondre aux conditions générales fixées pour le recrutement des gendarmes adjoints volontaires et aux conditions particulières pour les cavaliers décrites ci-dessous.

Conditions particulières aux candidats cavaliers :

  • mesurer au minimum 1,70 m, y compris pour les femmes,
  • être déclaré physiquement apte par un médecin militaire, à la pratique de l’équitation,
  • détenir au minimum le « galop 5 ».

Formation

Le programme de formation des jeunes gardes cavaliers du régiment de cavalerie dure 22 semaines :

Formation équestre :

  • équitation pratique,
  • hippologie,
  • école du cavalier,
  • pratique autour du cheval.

Formation spécifique :

  • service intérieur,
  • ordre serré à pied,
  • équitation en armes,
  • intervention professionnelle à pied et à cheval,
  • tir à pied et à cheval,
  • formation juridique.

Déroulement de carrière

Officiers de gendarmerie

Ils peuvent occuper différents types de postes à responsabilités au sein des diverses composantes de la Garde Républicaine (durée moyenne de 3 à 4 ans dans chaque poste). Cependant, ils n’ont pas vocation à y effectuer l’intégralité de leur carrière et sont donc amenés à exercer d’autres commandements dans les autres formations de la gendarmerie.

Sous-officiers de gendarmerie

Ils peuvent faire leur carrière au sein du Régiment de cavalerie.














Les chevaux de la garde

  Les 515  chevaux du Régiment sont répartis par robe dans les unités. La Fanfare est remontée en chevaux alezans, le 1er escadron en alezans, le 2è escadron en bais, le 3è escadron en bais bruns. On trouve au Régiment 85% de selle français, 10% de pur-sang, 5% d'anglo-arabe et quelques trotteurs.

            Les jeunes chevaux, achetés à l'âge de 3 ans, sont débourrés au centre d'instruction de Saint Germain en Laye. A l'âge de 5 ans, ils rejoignent les unités pour participer à leur premier service.


source voir ici












La Garde Républicaine à cheval


François-Xavier Seren

















EDITIONS BELIN
 La cavalerie de la garde républicaine
Colonel J.L SALVADOR
LIVR9130






---oooOOO§§§OOOooo---



Lettre à la Garde Républicaine

Impossible de joindre la garde malgré les adresses sur leur site. Le m@il nous revient en indiquant une erreur d'adresse! Alors je la publie ici!



Mesdames, Messieurs les Gendarmes de la Garde,



Je suis sellier harnacheur.

Suite à la lecture de votre article de présentation sur le métier de sellier sur votre site, je tiens à ce que vous puissiez corriger une erreur. En effet, vous écrivez:
         "Installés à la caserne Vérines, qui abrite les services logistiques, ils sont (les selliers) les dépositaires de siècles de savoir-faire et, pour certains, les seuls à pratiquer encore aujourd'hui un métier disparu."'

J'aimerais savoir de quel métier aujourd'hui disparu vous parlez, quand on sait le nombre de selliers harnacheurs que compte la France.
S'agit-il alors des selliers militaires dont vous voulez parler? Il est vrai que vous n'êtes plus beaucoup, mais vous existez encore, donc le métier n'a pas disparu. Et en tant que sellier, je dois dire que les selles militaires sont simples et fonctionnelles de par leur emploi. Elles ont loin d'avoir la complexité des selles de dressage ou d'obstacle. Elles restent pourtant de bonnes selles de randonnée, car elles ont fait leurs preuves.
J'en parle d'autant mieux que je possède une selle de l'armée anglaise (M1912UP), une selle de la cavalerie allemande et une de la cavalerie française (la plus complexe des trois)

Je produit moi même des selles de randonnées sur une base d'arçon de selle militaire anglaise, la M1912UP (voir photo) dont la simplicité de montage montre à quel point les selliers militaires avaient le dont du fonctionnel, de la simplicité et de l'économie de moyen. (dans le but de minimiser les coûts)

Je salue bien bas les selliers de la garde qui font un métier sympa!

Merci de m'expliquer la raison pour laquelle vous écrivez que le métier a disparu!

Salutations distinguées
















Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives