Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 02:30


http://www.visite-de-rouen.com/images/charles_chauve.jpg


  • Dagobert
  • Pépin le Bref
  • Charles II le Chauve
  • Eudes
  • Louis III
  • Carloman
  • Hugues Capet
  • Robert II
  • Henri I
  • Louis VI le Gros
  • Louis VII le Jeune
  • Philippe Auguste
  • Louis VIII le Lion
  • Saint Louis
  • Philippe III le Hardi
  • Philippe IV le Bel
  • Louis X le Hutin
  • Jean I le Posthume
  • Philippe V le Long
  • Charles IV le Bel
  • Philippe VI de Valois
  • Jean II le Bon
  • Charles V le Sage
  • Charles VI le Fou
  • Charles VII le Bien Servi
  • Charles VIII
  • Louis XII
  • François I
  • Henri II
  • François II
  • Charles IX
  • Henri III
  • Henri IV
  • Louis XIII
  • Louis XIV
  • Louis XV
  • Louis XVI
  • Louis XVII
  • Louis XVIII

Fichier:KarlII monks.jpg



Charles II dit le Chauve (né le 13 juin 823 à Francfort-sur-le-Main, Allemagne - mort le 6 octobre 877 à Avrieux, Savoie). Il est roi de Francie occidentale de 843 à 877, et empereur d'Occident de 875 à 877.

Biographie 

Petit-fils de Charlemagne, il est le fils de l'empereur Louis le Pieux et de sa troisième épouse Judith de Bavière. Il est surnommé le Chauve, non en raison d’une calvitie, mais parce que le 5 mai 877, jour de la consécration par le pape Jean VIII de la collégiale Sainte-Marie, future abbaye Saint-Corneille à Compiègne, il se serait fait raser le crâne en signe de soumission à l’Église, et ce, malgré la coutume franque exigeant qu’un roi ait les cheveux longs.

À l'âge de sept ans, Charles est confié à un précepteur de renom, Walafrid Strabon (v. 808/809-849), moine au monastère de Reichenau, en Alémanie, esprit cultivé attaché au mythe impérial, poète, auteur d'une glose qui contient des commentaires de la Bible, sur lesquels se fondent, des siècles durant, les interprétations du livre sacré. Pendant neuf ans, Strabon assure l'éducation du jeune prince, convaincu de la grande destinée qui attend son élève.

Le mercredi 6 juin 848 à Sainte-Croix d'Orléans, Charles le Chauve, élu puis acclamé par les grands aristocrates du royaume, reçoit l’onction du sacre par Wénilon (Ganelon), l’archevêque de Sens : « Et, dans la ville d’Orléans, presque tous les grands, réunis aux évêques et aux abbés, élisent Charles pour leur roi et le consacrent par l’onction du saint chrême et par la bénédiction épiscopale ».

En conflit avec ses demi-frères pour le partage de l'immense empire de leur grand-père, maintenu par leur père, Charles doit attendre la fin de sa vie pour ceindre la couronne impériale.

 

Partage de l'empire de Charlemagne 

Dès août 829 à Worms, son père le fait duc d'Alémanie, incluant la Rhétie, l'Alsace et une partie de la Bourgogne.

En septembre 832, il le nomme roi d'Aquitaine en remplacement de son demi-frère Pépin Ier d'Aquitaine; ce dernier, ayant aidé son père dans la rébellion contre ses fils, récupère son trône le 15 mars 834 à Quierzy.

En 837, à l'assemblée d'Aix-la-Chapelle, son père lui accorde les territoires côtiers situés entre la Frise et la Seine.

En 838, il obtient un territoire assimilé à un royaume incluant le Maine et la région comprise entre la Seine et la Loire.

Le 28 mai 839, à l'assemblée de Worms, Louis le Pieux lui donne une partie de la Francie occidentale comprise entre la Meuse et la Seine, l'ouest et le sud de la Bourgogne, la Provence, la Neustrie, la Marche de Bretagne, le royaume d'Aquitaine, la Gascogne et la Septimanie.

En 840, à la mort de l'empereur Louis le Pieux, la guerre commence immédiatement entre ses fils, pour le partage du vaste empire de Charlemagne. Les faveurs accordées à Charles le Chauve, au détriment de ses demi-frères ainés, sont la cause des troubles qui agitent la fin du règne de leur père, et de la mésintelligence qui existe entre ses héritiers. Charles s'unit à son demi-frère Louis le Germanique, pour combattre Lothaire Ier leur frère aîné, qui veut les exclure du partage de l'empire. Ensemble, ils remportent en 841 la bataille de Fontenoy-en-Puisaye en Bourgogne.

Le 14 février 842, ils renforcent leur alliance en prononçant réciproquement les Serments de Strasbourg dont le texte de ce document fut écrit en langue romane et en langue tudesque afin d'être compris par les troupes de l'ouest comme de l'est de l'Europe occidentale.

Les hostilités cessent avec le traité de Verdun, 843 :

  • Lothaire Ier reçoit la Francie médiane, Francia media, de la mer du Nord à l'Italie, il est nommé Empereur
  • Louis le Germanique reçoit la Francie orientale, Francia orientalis ou Germanie (la future Allemagne)
  • Charles le Chauve reçoit la Francie occidentale, Francia occidentalis (la future France)

Guerres contre les Bretons et les Vikings

En 841, Charles le Chauve reçoit le serment de Nominoë, roi de Bretagne. En 843, déclenchement des hostilités entre Charles le Chauve et Nominoë. En 845, lors de la bataille de Ballon, Nominoë remporte une victoire sur Charles le Chauve. Un premier traité est conclu en 846 avec Nominoë, qui devient alors souverain de Bretagne.

Lors de la reprise des hostilités contre la Bretagne en 849, de nombreux raids ont lieu en Francie occidentale (Maine, Anjou, Poitou), ainsi que la prise des cités de Rennes et Nantes.

Le 22 août 851, Charles le Chauve est battu par les Bretons d'Erispoë, lors de la bataille de Jengland. Cette défaite le conduit à signer au mois de septembre suivant le traité d'Angers qui concède à Erispoë les comtés de Retz, Rennes et Nantes. Le roi de Bretagne prête un hommage au roi de France, hommage qui n'est pas un hommage lige, ce dernier entraînant alors une allégeance. La Bretagne demeura donc un royaume souverain. En souvenir de cet hommage purement symbolique, et pour bien marquer l'indépendance bretonne, les ducs de Bretagne seront couronnés « Duc, roi en leur terres »

De 856 à 861, la Francie occidentale est plusieurs fois rançonnée par les Vikings qui ont multiplié leurs raids. Maintes fois, le roi Charles s'engage à leur donner de grosses sommes afin que ceux-ci se retirent et cessent de piller les riches abbayes. Mais rien n'y fait, les Normands touchent la rançon et reviennent plus tard. En raison de son incapacité à soumettre l'envahisseur, les grands du royaume, ayant à leur tête Robert le Fort, se rebellent et demandent de l'aide au roi Louis II de Germanie, son frère.

Au cours de l'automne 858, Louis le germanique quitte Worms et envahit le royaume de son frère ; arrivé à Orléans, Louis reçoit l'hommage des Aquitains, des Bretons, de la plupart des vassaux de la couronne et d'une faible minorité de prélats sous l'autorité de l'archevêque Wénilon de Sens. Alors que son frère est reconnu roi à sa place, Charles, qui assiégeait l'île d'Oscelle occupée par les Vikings, est contraint à se réfugier en Bourgogne. Face à ces évènements, plusieurs évêques, sous la conduite de l'archevêque Hincmar de Reims, réagissent. Réunis à Reims le 25 novembre 858, ils demandent le départ des Germains et le retour de Charles. Louis s'exécute et licencie une partie de son armée. Profitant alors de la situation, Charles réussit à rassembler une troupe et marche en direction de son frère. À Jouy, près de Soissons, les deux souverains se font face mais, voyant l'armée de son frère plus importante, Louis le Germanique se retire sans combattre.

Le 1er août ou le 25 août 867, par le traité de Compiègne, le roi Charles le Chauve fait concession de la péninsule du Cotentin et de l'Avranchin à Salomon.

En 867, il devient abbé laïc de Saint-Denis



Guerres en Aquitaine et en Lotharingie 

Charles agrandit son royaume, par conquête, et par héritage avec notamment la Lotharingie en 869 qu'il doit néanmoins partager avec son frère Louis le Germanique au Traité de Meerssen en août 870. Ce traité porte la frontière de son royaume sur la Moselle, et rend pour la première fois voisins les deux royaumes. Ce traité accorde aussi à Charles le Chauve la partie nord du royaume de Provence.

Charles le Chauve est amené à soutenir plusieurs guerres pour conserver l'Aquitaine qu'il détient au préjudice de son neveu Pépin II d'Aquitaine. En 875, après la mort de son neveu l'empereur Louis II, fils aîné de son frère Lothaire Ier, il hérite du trône impérial, ainsi que de son domaine (Royaume d'Italie et Provence). Le 25 décembre 875 à Rome, 75 ans jour pour jour après le couronnement de son grand-père Charlemagne, il reçoit sur sa tête la couronne impériale des mains du pape Jean VIII.

Le 28 août 876, son demi-frère Louis le Germanique meurt à Francfort-sur-le-Main. Charles le Chauve en profite pour envahir la Lotharingie orientale. Mais ses neveux, les fils de Louis le Germanique, ayant été dépouillés, réunissent une grande armée, et lui infligent une sévère défaite le 8 octobre 876 à Andernach sur les bords du Rhin près de Coblence.

Naissance de la féodalité 

En juin 877, il promulgue le capitulaire de Quierzy, qui rend héréditaires les charges comtales. Cet acte peut être considéré comme l'acte de naissance de la féodalité. S'étant ensuite rendu en Italie afin de porter secours au pape Jean VIII en lutte avec les Sarrasins, il est contraint de revenir en France pour faire face à une attaque de Carloman, autre fils de Louis le Germanique. Sur le chemin du retour, saisi d'une violente maladie, il meurt, le 6 octobre 877, au village de Brios, l'actuel Avrieux au pied du Mont-Cenis en Savoie. La rumeur publique accuse rapidement Sédécias (Zédéchias), un de ses médecins juif d'avoir empoisonné le roi[; Richilde est également soupçonnée de complicité. Alors que le convoi mortuaire est en direction de Paris, et face à l'odeur pestilentille qui se dégage du cercueil, son corps est finalement enterré à Saint-Pierre de Nantua. Plus tard, en 884, ses ossements furent ramenés à l'abbatiale de Saint-Denis.

Après la mort de Charles le Chauve, se développe la féodalité, tout en affaiblissant considérablement la puissance carolingienne. Comme tous les souverains carolingiens, il laisse de nombreux capitulaires.




Généalogie 

Il est le fils de Louis Ier dit le Pieux et de sa troisième épouse Judith de Bavière.
Le 14 décembre 842 à Quierzy, il épouse Ermentrude d'Orléans. De cette union naissent 9 enfants, dont quatre garçons.











---oooOOO§§§OOOooo---

CHARLES II le Chauve



(né le 13 juin 823, mort le 6 octobre 877) Roi de France (Francie occidentale) : règne 840-875.
Roi de Lotharingie : règne 869-875. Empereur d'Occident : règne 875-877

Dit le Chauve, parce qu'il l'était réellement, il était fils de Louis le Débonnaire et de Judith de Bavière, sa seconde femme. Il naquit à Francfort-sur-le-Mein le 13 juin 823. Avant sa naissance, l'empereur, son père, avait déjà distribué ses États entre les trois fils qu'il avait eus de sa première femme, et la nécessité de revenir sur ce partage, pour faire un royaume au jeune Charles, avança le désordre qui devait résulter de la mauvaise situation politique de la France depuis l'usurpation de Pépin le Bref. L'un des fils nés du premier mariage de Louis le Débonnaire étant mort, sans égard pour les enfants qu'il laissait, l'Aquitaine fut donnée à Charles : ce fut une cause de division de plus dans la famille royale.

Aussitôt après la mort de son père, Charles s'unit à Louis le Germanique pour combattre Lothaire, leur frère aîné, qui voulait les exclure du partage de l'empire, et les forcer à reconnaître sa prééminence politique ; ils remportèrent contre lui cette bataille de Fontenay, si sanglante, que les nobles firent passer en loi qu'ils ne devraient dorénavant assistance à leurs souverains que lorsqu'il s'agirait de la défense de l'Etat ; et, dès lors, les hommes de guerre cessèrent de relever directement du monarque, et furent bien plus les soldats des seigneurs que les sujets du roi : ce qui acheva de consolider le

Roi Charles II le Chauve
Charles II le Chauve (840-877)

régime féodal, dont les grands poursuivaient depuis deux siècles l'établissement avec une constance égale à celle que Pépin avait montrée pour s'emparer de la couronne.






LIENS

cliquez sur les images



http://ecx.images-amazon.com/images/I/41GMMAo7FlL._SS500_.jpg







http://www.roi-president.com/image/page_accueil/bandeau_01.jpg



840 Mort de Louis Ier, la guerre de succession commence entre ses fils pour le partage de l'empire.
Charles trouve une entente avec son demi-frère Louis et attaque son autre demi-frère Lothaire, qui est battu.
843 Le traité de Verdun partage définitivement l'empire :
Lothaire reçoit la Francie médiane, de la mer du Nord à l'Italie.
Louis le Germanique reçoit la Francie orientale ou Germanie (la future Allemagne).
Charles le Chauve reçoit la Francie occidentale (la future France).
856Les invasions des Vikings commencent, ils finiront par assiéger Paris.
869 après la mort de Lothaire II, fils de Lothaire, la Lotharingie est partagée entre la France et la Germanie.
875 Louis II, fils aîné de Lothaire, meurt. Charles II devient empereur.
877 Le pape demande de l'aide a Charles, qui répond favorablement, mais suite a une révolte en France, il doit rentrer, il mourra sur le chemin du retour. son fils Louis lui succédera.












http://www.monnaiesdantan.com/medias/charles-chauve-denier-soissons-z39947.jpg

CHARLES II LE CHAUVE Denier Édit de Pistres, 25/06/864 Reims Avers : + CRATIA D-I REX, (légende commençant à 6 heures) Monogramme carolin (KAROLVS)Revers : + REMIS CIVITAS CroixRef : P.299 N.185 var. N.185 var. MG.815 Etat : TB+



















Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives