Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 02:30

 

Nom de Roi


Nebkhéperourê Heqamaât

(Rê est le maître des transformations, Seigneur de Justice)

nb-xprw-ra HqA-mAat

 


 

Ièr Nom de naissance


Toutânkhaton

(Aton est complètement vivant)

twt-anx-itn

 

 

IIe Nom de naissance

Toutânkhamon Heqaiounoushemai

(mon est complètement vivant, Seigneur d'Héliopolis du Sud)

twt-anx-imn HqA-iwnw-Smai


Source: Antikforever.com - copyright ©




Antikforever.com: cliquez pour y aller!










http://www.linternaute.com/images/tetiere/tetieres-diapo/logodiapo_histoire1.gif







Toutânkhamon

Masque funéraire de Toutânkhamon, Musée égyptien du Caire

Le restaurateur du culte d'Amon

Toutânkhamon a d'abord été prénommé Toutânkhaton (l'image vivante du Dieu Aton) et n'a changé de nom qu'après s'être converti au culte d'Amon. Ses origines restent encore aujourd'hui très obscures : considéré comme le fils d'Aménophis III par certains, il est aujourd'hui admis par la majorité des spécialistes qu'il est le fils d'Akhenaton. Succédant au régent Smekhkarê, Toutânkhamon monte sur le trône à l'âge de neuf ans. Trop jeune pour régner, il laisse le pouvoir administratif au Divin Père Ay et au général Horemheb, tous deux futurs pharaons. Sous son règne, est amorcée une puissante contre-réforme : sous l'influence des prêtres d'Amon, le jeune roi renoue avec les traditions millénaires qui ont précédé l'époque amarnienne et change de nom.

Une postérité posthume

Le 4 novembre 1922, l'archéologue Howard Carter découvre la sépulture de Toutânkhamon dans la vallée des rois. Quasiment intacte, la sépulture est remplie d'incroyables richesses qui offrent à ce pharaon au règne bien effacé une postérité



























Qui n'a pas, un jour, rêvé de découvrir un trésor inestimable?
Carter et Lord Carnavon l'ont fait, et leurs noms resteront à jamais liés à leur découverte:

TOUTÂNK HAMON

Le tombeau fut découvert le 4 novembre 1922 par Horward Carter qui travaillait pour Lord Carnarvon.












http://www.lefigaro.fr/images/prenium/logo.gif

Ils ont percé le secret de Toutankhamon


Coups de théâtre en cascade dans la Vallée des Rois : alors que l’on doutait jusqu’ici de cette filiation, Akhenaton, le pharaon maudit, est bien le père de Toutankhamon. Et ce dernier, mort à 19 ans, n’a pas été assassiné. Ces révélations sont le fruit d’une enquête inédite. Egyptologues, spécialistes de la médecine légale et experts en identification de l’ADN ont travaillé de concert pour percer les mystères du «pharaon d’or». Récit d’une aventure scientifique au service de l’Histoire...




[...]  la communauté internationale des archéologues, qui jusqu'à présent se fondait surtout sur le décryptage des hiéroglyphes pour comprendre le temps des pharaons, accueille désormais aussi bien les profileurs de l'anthropologie médico-légale que les meilleurs spécialistes de la lecture ADN.

Avec de tels renforts, l'égyptologie vient ainsi, cette semaine, d'accomplir un pas de géant en précisant la carte d'identité et la parentèle de Toutankhamon. Christian Jacq peut revoir quelques-uns de ses best-sellers. Exemple de découverte : le jeune roi n'est pas mort assassiné, mais d'une fracture de la jambe qui s'est infectée. Faiblesse fatale pour un tout jeune adulte déjà affaibli par la malaria, le paludisme et une nécrose avasculaire qui l'empêchait de marcher. Tant pis pour le mythe du complot, qui prospérait pourtant depuis la découverte de la tombe royale par Howard Carter, en 1922. Autre révélation d'importance : tout désigne aujourd'hui Akhenaton comme son père biologique, et non plus Smenkhkarê (le gendre de ce dernier) qu'une étude radiologique précédente privilégiait pourtant.

 

L'égyptologie tout entière vient de faire un pas de géant

La thèse d'une union incestueuse entre Akhenaton et une de ses sœurs (la momie surnommée la «jeune dame») est même établie. Plus en amont - et toujours concernant cette XVIIIe dynastie, charnière pour l'époque de l'Egypte ancienne puisqu'elle imposa un moment, pour la première fois dans l'histoire, un culte monothéiste -, le schéma généalogique proposé jusqu'alors se voit définitivement confirmé. Tiyi, fille de Iouya et de Touyou, est bien la mère d'Akhenaton. Aménophis (Amenhotep III) est bien le père de celui-ci. La chronologie proposée par la majorité des scientifiques est donc bien la bonne. On respire. Car sinon - si par exemple Toutankhamon avait été le frère d'Akhenaton -, c'est tous les hiéroglyphes de cette période qu'il aurait fallu relire pour les comprendre différemment !

 

 

Un jeune homme terrassé par une terrible maladie

Dans les années 60 et 70, des chercheurs armés de rayons X avaient pensé que Toutankhamon avait pu être tué d'un coup porté à l'arrière de la tête. Mais le scanner a montré clairement que le trou remarqué à cet endroit était dû à une mauvaise manipulation des embaumeurs lors de l'extraction du cerveau et du remplissage des onguents dans la cavité crânienne. Le scan a également mis en évidence la nécrose avasculaire qui s'est développée à partir d'un os du pied gauche. Cette maladie peut être terrible car elle ne guérit pas et s'aggrave avec le temps. «Toutankhamon marchait certainement avec grande difficulté, assure Zahi Hawass. C'est ce qui explique les cannes découvertes dans sa tombe, dont certaines montrent des signes évidents d'utilisation. Par ailleurs, dans les représentations, le roi est montré assis lors d'activités qui devraient normalement s'effectuer debout, comme le tir à l'arc ou le lancer de javelot.»

 

Pour aller plus loin, faire encore «parler» un mort de plus de trois mille ans, d'autres machines, capables d'analyser l'ADN très ancien, sont venues compléter le laboratoire. «Au départ j'étais contre, se rappelle le Dr Hawass, car les travaux de ce genre menés ailleurs ne s'avéraient pas très fiables. Toutefois, plusieurs experts m'ont convaincu que la méthode avait, depuis, fait de nets progrès. J'ai accepté le projet.» Les mécènes ont alors complété un dispositif de 5 millions de dollars par une technologie pouvant tracer la lignée paternelle par des séquences spécifiques du chromosome Y. L'ADN mitochondrial, l'ADN extrachromosomique qui est transmis de la mère à l'enfant, a été travaillé pour l'étude de la lignée maternelle (ces résultats n'ont pas été jugés concluants). Et enfin, l'ADN autosomique du génome nucléaire, qui n'est pas connecté au sexe, a complété l'empreinte génétique.

Selon la procédure, les résultats devaient être contre-vérifiés. Cela a été le cas au centre médical universitaire de Kasr el-Aini, dans le nouveau Caire, également équipé. En plus de l'enfant roi lui-même, dix autres momies ont subi des prélèvements à fin de comparaison : cinq dépouilles présumées de sa famille et cinq autres, présumées antérieures mais inclues dans l'ère du Nouvel Empire, sélectionnées en tant que groupe de contrôle. Pour chacune, dix à quinze échantillons de moelle ont été extraits dans des conditions de stérilité soigneusement contrôlées. Les aiguilles employées, extrêmement fines, étaient identiques à celles nécessaires aux biopsies osseuses. «J'étais très inquiet lors de ces opérations, commente Zahi Hawass. D'abord, elles devaient être absolument rigoureuses, de sorte qu'elles ne prêtent pas le flanc à la critique. Nous avons nommé des scientifiques distincts, égyptiens et allemands, pour les deux laboratoires. L'ADN de tout le personnel a été identifié afin d'exclure toute contamination. Ensuite, il ne fallait pas abîmer les momies. Si le scannage est non invasif, tout déplacement de dépouille s'avère fort délicat.»





---oooOOO§§§OOOooo---


http://www.lexpress.fr/imgstat/logo_lexpress.gif


LE CAIRE - Le pharaon Toutankhamon est né d'une union incestueuse, ont conclu mercredi des scientifiques, une découverte qui permet d'expliquer son pied bot et d'autres malformations.

La momie du pharaon Akhenaton, le père de Toutankhamon, lors d'une conférence de presse au Caire. Le pharaon Toutankhamon est né d'une union incestueuse, ont conclu des scientifiques, une découverte qui permet d'expliquer son pied bot et d'autres malformations. (Reuters/Asmaa Waguih)

La momie du pharaon Akhenaton, le père de Toutankhamon, lors d'une conférence de presse au Caire. Le pharaon Toutankhamon est né d'une union incestueuse, ont conclu des scientifiques, une découverte qui permet d'expliquer son pied bot et d'autres malformations. (Reuters/Asmaa Waguih)

Les prélèvements ADN pratiqués sur la momie du pharaon, découverte en 1922 dans la Vallée des Rois, ont dévoilé le fait que ses parents étaient frère et soeur.

Les alliances incestueuses étaient fréquentes au sein de la famille royale, a indiqué l'égyptologue de renom Zahi Haouass. "Un roi pouvait épouser sa soeur et sa fille, parce que c'est un Dieu, comme Iris et Osiris. C'était une coutume qui s'appliquait seulement entre rois et reines", a-t-il expliqué lors d'une presse conférence au Musée égyptien du Caire.

Les scientifiques ont identifié le père du pharaon comme étant Akhenaton. Mais il faudra plusieurs mois avant de disposer de davantage de détails sur la mère du pharaon, a dit Haouass.

La courte vie du roi, mort probablement à l'âge de 19 ans autour de 1324 avant JC, faisait l'objet de nombreuses spéculations de la part des chercheurs.

Les scientifiques ont présenté en détails les résultats des tests ADN et les scanners menés sur Toutankhamon et quinze autres momies entre 2007 et 2009. Mardi, ils ont indiqué qu'ils avaient eu le paludisme, un bec-de-lièvre et une maladie osseuse génétique.

"La science médicale du XXIème siècle permet une reconstruction historique plus exacte", a indiqué à Reuters Albert Zink, un allemand membre de l'équipe de recherche.

Akhenaton, surnommé le pharaon hérétique pour avoir introduit le monothéisme dans l'Egypte ancienne, avait d'abord épousé Neferiti, célèbre pour sa grande beauté, mais n'ayant pas de fils, il épousa ensuite sa soeur.

Les scientifiques recherchent la momie de la reine Nefertiti. Ils ont cependant identifié Ankhsenamun comme la femme de Toutankhamon. Deux foetus découverts dans la tombe du pharaon ont été identifiés comme sa progéniture.

Les peintures représentent Akhenaton doté d'un physique féminin. Selon la croyance égyptienne, Dieu, représenté sur terre par le pharaon, était androgyne.

"Les artistes ont utilisé un poème écrit par Akhenaton à dieu disant 'tu es l'homme, tu es la femme', comme modèle de représentation de la fertilité et de l'origine de la vie", a expliqué Hawass.

Il a par ailleurs écarté la spéculation selon laquelle Toutankhamon et son père souffraient du syndrome de Marfan, à l'origine de poitrines hypertrophiées.


Lire l'article ici















Le portrait de TOUTÂNK HAMON ?


http://www.radio-canada.ca/nouvelles/ressources/images/grandes/T/To/050511Toutankhamon_g.jpg

Le modèle français (image: Conseil supérieur des antiquités égyptiennes)
image dans son contexte, sur la page www.radio-canada.ca















---oooOOO§§§OOOooo---





   Une grande découverte




IFM-Plantombe.jpg (38700 octets)

© pagesperso
1- l'antichambre
2- une pièce  remplie de milliers d'objets
3- la chambre funéraire
4- La chambre du trésor


aller sur http://pagesperso-orange.fr ici














































découvrir les tombeaux en 3D

découvrir les tombeaux en 3D


Voir article sur le Figaro








Remarque faite par un lecteur bien intentionné:

copyright
Guilleux
sur votre page : http://cewcalo.over-blog.com/article-tout-ank-hamon-roi-d-egypte-45288306.html merci de citer la source de la photo d'une page avec tous les models de hieroglyphe, le site antikforever.com d'où elle provient à un copyright. Dans l'attente de votre action
cordialement
ps/ vous pouvez faire de mème pour le reste des document ce serait bien !


Réponse:

Exact, et je m'excuse de cet oublie.
En principe je pose un lien qui permet d'aller sur la page de l'article que je regroupe sur ce site.

Le but de mes billets n'est pas de m'approprier les sujets développés mais de regrouper sur un même lieu plusieurs points de vue du même thème, avec des liens qui permettent d'aller sur la page d'origine afin que le lecteur puisse surfer et approfondir ses désirs de connaissance. Dans le cas présent, je ne l'avais pas fait par oublie ou par étourderie.

J'essairai de ne pas réitérer l'erreur la (les) prochaine(s) fois.

Voilà c'est dit et fait.

Cewcalo







Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives