Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 02:46

Sarkozy et les Roms : le dessin de Wiaz



Mr Sarkozy n'a pas la primeur des exactions à l'encontre des gens du voyages. D'autres avant lui l'ont précédés. Le seul tors de notre président, est de croire que, en 2010, la crise permet tout les abus que peuvent lui permettre ses fonctions de président, dans un pays qui a pour devise "liberté, égalité, fraternité", devise promulguée par des penseurs bien plus intelligent que lui...



A y regarder de plus près, on s'aperçoit que notre président n'est pas le premier que les gens du voyages dérangent. Il n'est pas le premier non plus à les traiter de voleurs de poules:


"Comment se fait-il que l’on voit dans certains de ces campements tant de si belles voitures, alors qu’il y a si peu de gens qui travaillent ?".



 

Pour s'en convaincre il n'y a que la lecture du livre de Jean Paul Clébert (JPC): les tziganes, parue aux éditions Arthaud en 1961 pour se convaincre que Sarko ne fait que colporter les ragots traditionnels tenus par la populace imbéciles et ce, depuis 1427, date de leur arrivée officielle à Paris. Arrivée relatée par un anonyme dans un document intitulé "Le journal d'un Bourgeois de Paris" en page 55 du livre de JPC.

 

Les Tziganes de Jean-Paul Clébert - Livre


 


Extraits


page 58

[...]. L'arrivée des "Bohémiens" coïncide avec l'établissement des corporation de gueuserie. C'est probablement un hasard. Mais les historiens des classes dangereuses n'ont pas manqué de souligner ce rapprochement. On sait qu'en l'espace d'un siècle, de 1346 à 1452, la Grande Peste et la Guerre de Cent Ans avaient transformé la France en désert où il fallait "manger pour ne pas être mangé". [...] La corporation des gueux devint un véritable syndicat, comme l'a si bien dit l'un de ses historiens, Abel Chevalley. [...] Nous connaissons bien les coutumes de ces hors-la-loi grâce au procès des Coquillarts. [...]



page 59
Mais [...] finissons de brosser le tableau des classes errantes de ce temps, car c'est au contact de celles-ci que les tziganes vont devoir modeler leur façon de vivre et, surtout, gagner cette si fâcheuse réputation de voleurs patentés. |...]

 

- 1427: première apparition des Bohémiens ( il oublie Sisteron 1419)

- 1407-1447: réglementation des Merciers et Marcelots;

- 1438: premières preuves de l'existence d'une organisation des Gueux;

- 1425-1450: premiers documents sur le jargon;

- 1445-1480: institution des grandes foires en Bas Poitou, à Niort, Fontenay, etc.

 

page 70

On a vu que l'arrivée des Tziganes en France coïncidait avec le début de l'organisation des Gueux. Il est difficile de saisir dans quelle mesure exacte les premiers ont collaboré à cette entreprise d'ampleur nationale. De l'avis de plusieurs historiens, les Tziganes auraient fait "bande à part". Cette opinion n'empêche pas ses auteurs de ranger automatiquement les "Bohémiens" parmi les "classes dangereuses", selon l'expression en faveur dans les cours de sociologie.[...]

page 71

[...]
Personne, je crois, ne s'est encore demandé si François Villon, notre poète truand, avait connu les Tziganes. C'est pourtant fort plausible.

[...]
D'autre part, Villon chante dans sa Ballade des Femmes de Paris

 

...Et sont très bonnes caquetières
Allemandes et Pruciennes

Soient Grecques Egiptiennes

De hongrie ou d'autres pays

Espagnolles ou Cathelennes

Ils n'est bon bec que de Paris

 

J'ai supprimé, dans cette strophe, toute ponctuation. pour la bonne raison que, sur le manuscrit de la Bibliothèque Royale de Stockholm, elle n'existe pas. Or, tout est dans la virgule que les éditeurs postérieurs placent ordinairement après le mot "egipciennes", ce qui, à mon avis, fausse le sens. C'est "Egiptiennes De hongrie ou d'autres pays" qu'il faut lire.[...]

[...] Il paraît donc probable que Villon ait connu les Tziganes et que, le premier en France, il les ait chantés.[...]

 

Tziganes et répression. page 83

 

En France comme dans le reste de l'Europe, hors des Balkans, les Tziganes sont assez mal vus dès le début de leur séjour. On se souvient qu'à Paris le premier geste de l'évêque fut, en 1427, de les excommunier et de les chasser.

[...]

La première répression officielle, en France, date de 1539. Le parlement de Paris rend contre les Tziganes un arrêté d'expulsion. En 1560, les états généraux d'Orléans enjoignent "à tous imposteurs connus sous le nom de Bohémiens ou Egyptiens de vider le royaume à peine de galère".

Il est évident que ces arrêts, comme la plupart de ceux qui suivront, visent les Tziganes en tant que gueux et vagabonds, non en tant que minorité raciales. Ces édits ne font que poursuivre les tentatives d'"assainissement social" entreprises depuis le Moyen Âge. Le vagabondage, c'est à dire l'errance sans domicile ni profession reconnus, était devenu officiellement un délit en 1350. [...]

En 1607, Henry IV renouvelle l'arrêté d'expulsion pris contre les Bohémiens...

 

Sous Louis XIII, le parlement réitère son édit de 1539, en précisant que les tziganes auront un délais de deux mois pour quitter la France, de deux heures pour sortir de Paris.

 

En 1660, Louis XIV promulgue une ordonnance réglementant le port d'armes "afin que les Étranger et Forains qui viennent de la campagne avec armes à feu n'en puisse abuser...". Afin surtout que "la campagne soit en sûreté et les grand chemins rendus libres et assuré pour la liberté du commerce et des voyageurs", il ordonne " à ceux qui s'appellent Bohémiens ou Égyptiens, ou autre de leur suite, de vider dans un mois le Royaume , à peine des galères ou autre punition corporelle".

Le même Louis XIV dut alors, en 1682,  publier une déclaration visant spécialement les Tziganes, et c'est la première fois que ceux-ci font, en France, l'objet de poursuites en tant que minorité.

 

  On peut ajouter à la liste du livre de JPC ( qu'il pourra mettre à jour dans une prochaine ré édition...)

En 2010, une ordonnance du Président de la République Française, Nicolas Sarkozy, ordonne le démantèlement de camps de Roms ( ou gens du voyage, ou Bohémiens, ou Tziganes, ou Égyptiens) et de leur expulsion du Royaume manu militari...

 



On voit donc que Nicolas Sarkozy n'est pas en reste, puisqu'on peut l'ajouter à cette liste non exhaustive qu'est la répression contre les gens du voyage, ou quelque soit le nom qu'on veuille bien leur donner:

 

 

J'encourage dès à présent le lecteur àse procurer le livre de JPC afin d'en apprendre un peu plus sur ce peuple et sur ce qu'il endure depuis plusieurs siècles.

On a peur que de ce que l'on ne connaît pas, en découvrant leur histoire, on a un autre regard sur ceux que les imbéciles appellent les voleurs de poules.

 

J'invite le gouvernement et Mr le Président de la République à se le procurer également, ça leur permettra de s'apercevoir que leur politique n'est pas nouvelle et qu'elle reste dans la continuité de l'histoire depuis 1427, celle du rejet, de la répression et du tout sécuritaire...

 

C'est un ouvrage qui date de 1961, mais il est "très d'actualité", comme on dit...

 



LIENS




 

Sarkozy et les Roms : "c’est sidérant"
 







http://l.liberation.fr/img/content/lg_libe.gif

L'ONU demande à la France d'«éviter» les renvois collectifs de Roms

«Jamais le président de la République n’a stigmatisé une minorité en fonction de son origine. Jamais nous n’accepterons qu’une minorité soit sanctionnée pour ce qu’elle est»




http://www.lexpress.fr/imgstat/logo_lexpress.gif

"Gens du voyage": quand la droite dérape

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/gens-du-voyage-quand-la-droite-derape_909172.html






Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Roms

Rom (ou Rrom, féminin R(r)oma, pluriel R(r)omané) est un endonyme signifiant « être humain ». Ce terme a été adopté par l'Union romani internationale (IRU) et les Nations unies pour désigner un ensemble de populations, ayant en commun une origine indienne , dont les langues initiales sont originaires du nord-ouest du sous-continent indien  et constituant des minorités connues sous de nombreux exonymes vivant entre l'Inde et l'Atlantique ainsi que sur le continent américain.

En Europe, ils forment la minorité « la plus importante en termes numériques ».

En français, on peut désigner les Roms par d'autres mots, comme ceux de Gitans, de Tsiganes (ou Tziganes), de Manouches, de Romanichels, de Bohémiens, de Sintis .

 

 

 

 

 



La culture Rom c'est ça aussi Am Ketenes Swing

 

 



Cliquez sur le gramophone pour écouter:

- Bossa Cantique

- Hans che's swing
- T Djaial
- Noto Swing Live

- Nature boy manouche

 




 

 

 

The Road of the Gypsies
 

Entête blog2

 

  http://the-road-of-the-gypsies.over-blog.com/article-combattre-les-prejuges-sur-les-tziganes-45991895.html

 

 

 

 









http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6f/Porajmos.jpg
Arrivée de Roms au camp de Belzec

 

 

 

http://img.over-blog.com/300x242/3/61/54/70/Roms6.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives