Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 02:30





http://indian59.i.n.pic.centerblog.net/ed2b5c69.gif
http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=ArchivedFeatures&Params=Q283

 


Histoire des tributs

indiennes des Etats Unis

 


 

 

  Creek
 http://fr.wikipedia.org/wiki/Creek






Liste des tribus indiennes d'Amérique du Nord



Québec (tribus)

  • * Marnikananaciens
  • * Chicoutimiens
  • * Cris
  • * Micmacs
  • * Mistassins
  • * Mohicans
  • * Naskapis
  • * Nekoubouistes
  • * Outaouais
  • * Papinachois
  • * Petite Nation
  • * Piekoagamiens
  • * Tadoussacciens





Québec (nations)

  • * Abénaquis
  • * Algonquins
  • * Hurons-Wendat
  • * Innus
  • * Iroquois
  • * Malécites
  • * Mohawks





USA Natives d'Amérique

  • * Apaches
  • * Arapaho
  • * Blackfeet
  • * Cheyenne
  • * Chickasaw
  • * Choctaw
  • * Crows
  • * Comanches
  • * Hopi
  • * Kiowa
  • * Lenape
  • * Lumbee
  • * Modoc
  • * Mohave
  • * Navajos
  • * Ojibwa
  • * Osages
  • * Pawnee
  • * Powhatan
  • * pueblos
  • * Seminole
  • * Shawnee
  • * Sioux
  • * Tsonnontouans (Iroquois)
  • * Utes
  • * Yakama

 

 


http://etc.usf.edu/clipart/7700/7716/indians_7716_lg.gif





http://www.stripes.com/07/aug07/powwow1/powwow27.jpg

 

Creeks:

 

Peuple Amérindien connu aussi sous le nom Muskogee. Les Creeks étaient divisés en plusieurs clans, mais étaient une confédération de tribus.

Au début des années 1500, les Creeks occupaient presque tout le sud-est des États-Unis. L'arrivée des Cherokees et plus tard des Européens (1600), les a conduits vers l'ouest (Alabama). La culture des Creeks était la plus sophistiquée des cultures au nord du Mexique. Creeks est le nom Européen donné à cause de leur emplacement géographique, qui était proche des rivières. Ils avaient en fait des villes mères et lorsqu'une ville avait dépassé les 4 à 600 personnes, la partie de la ville se déplaçait vers un nouveau secteur à l'extérieur de la ville mère. Ils reconstruisaient un village selon la même disposition.

Les villages étaient centrés autour d'une place, qui était utilisée pour la danse, les cérémonies religieuses et les jeux. Cette place servait aussi aux réunions du conseil. Leur habitation traditionnelle était une hutte couverte avec de l'herbe ou du bois.

Les Alabama, une tribu Creek, qui résidait à proximité de la confluence entre la Coosa et la Tallapoosa sur la partie nord de la rivière Alabama, donnèrent leur nom à la rivière et à l'état.


Histoire  

Les Creeks étaient organisés en une confédération de 50 « villes ». Au centre de la ville se trouvait une place sur laquelle se dressait un bâtiment pour les affaires communes. Le conseil était présidé par un chef. Chaque maison possédait un jardin, cultivé par les femmes.

Histoire précolombienne  

Les Creeks sont probablement des descendants des constructeurs de monticules de la civilisation du Mississippi, reliés aux Utinahica de la Géorgie méridionale. Plus une confédération souple qu'une tribu simple, les Muscogees ont vécu dans des villages autonomes de la vallée fluviale des états actuels de la Géorgie et de l' Alabama. Ils étaient composés de nombreux groupes ethniques parlant plusieurs langues distinctes. Ceux qui vivaient le long du fleuve Ocmulgee étaient nommés « Creek » par les commerçants britanniques de la Caroline du Sud ; par la suite le nom a été appliqué à tous les indigènes de la région.

Les Creeks commerçaient avec leurs nouveaux voisins britanniques, échangeant avec les Européens diverses marchandises contre des peaux de daim et aussi des esclaves indiens capturés en Floride. Au XVIIIe siècle, les Creek ont commencé à se marier avec des commerçants britanniques aussi bien qu'avec des esclaves africains en fuite. Des différences dues à la géographie et au mode d'interaction avec les Européens ont entrainé une séparation de plus en plus importante des villes Creek entre les Villes basses de la frontière avec la Géorgie (sur la rivière Chattahoochee, la rivière Ocmulgee et la rivière Flint, et les Villes hautes de la vallée de la rivière Alabama.

Guerre d'indépendance  

Comme beaucoup de groupes indigènes à l'est du Mississippi, les Creek étaient divisés sur le parti à prendre pendant la Guerre d'indépendance. Les Creek des villes basses sont restés neutres ; les Creeks des villes hautes se sont alliés avec les Anglais et ont combattu les colons rebelles.

Lorsque la guerre d'indépendance américaine fut officiellement terminée en 1783, les Creek s'aperçurent que la Grande-Bretagne avait cédé des terres Creek aux États-Unis naissants. L'état de la Géorgie a commencé à empiéter sur le Territoire Creek. L'homme d'État Creek Alexander McGillivray prit de l'importance en organisant la résistance à cette violation, recevant des armes des Espagnols de Floride pour combattre les Géorgiens expansionnistes. McGillivray a oeuvré à l'émergence d'un nationalisme Creek et à la centralisation du pouvoir Creek en luttant contre les chefs de village qui, individuellement, vendaient des terres aux États-Unis. Par le Traité de New York en 1790, McGillivray a cédé une part significative des terres Creek aux États-Unis alors sous la présidence de George Washington, en échange de la reconnaissance fédérale de la souveraineté Creek sur le territoire restant[2]. Cependant, après la mort de McGillivray en 1793, la Géorgie a continué son expansion sur le territoire Creek.

 




 

Un art de vivre


La ville creek avait tous les caractères d’une véritable cité. Elle comportait une vaste place entourée de bâtiments communautaires au centre de laquelle un feu brûlait en permanence, ainsi qu’un terrain de jeu de balle où l’on pouvait aussi danser et donner des spectacles.
Chaque habitation se composait de plusieurs petits bâtiments, cuisine, pièce de réunion, chambres, entrepôt, entourant une cour intérieure et un jardin potager cultivé par les femmes. Les maisons creeks étaient rectangulaires avec des murs plâtrés, un toit à pignon recouvert de chaume. Les habitations étaient alignées le long de rues se coupant à angle droit. Autour de la ville s’étendaient des champs communautaires où l’on cultivait maïs, patates douces, haricots, citrouilles, melons, tournesol. Etant donné le développement de l’agriculture dans l’économie creek, la chasse et la pêche étaient de moindre importance. Les hommes travaillaient aux champs, y compris les chefs qui se devaient de donner l’exemple. Une partie des récoltes allait dans les entrepôts familiaux, tandis que le reste était gardé dans des greniers collectifs et utilisé pour nourrir les guerriers, les hôtes, les indigents, ou bien en cas de disette.
L’unité de base de la société creek était le clan familial. Les enfants appartenaient au clan de leur mère. On ne pouvait se marier dans son propre clan.
Les Creeks célébraient de nombreuses cérémonies, pour la plupart en relation avec l’agriculture. La principale était la Fête du Maïs Vert qui avait lieu en août, quand les épis de maïs commençaient à se former, promesse de la future récolte qui aurait lieu en octobre. C’était un rituel de renouveau : les gens procédaient à un grand nettoyage, les maisons étaient réparées. A la suite d’une période de jeûne se déroulait un grand festin où du maïs nouveau et de la viande de cerf étaient consommés.  On rallumait le Feu Sacré et chaque foyer venait y rallumer son propre feu. La fête se poursuivait par des danses, des parties de jeu de balle. Puis toute la communauté se baignait dans la rivière pour se purifier. Toutes les offenses, les querelles devaient être oubliées.

 

Lire la source

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.georgiaencyclopedia.org/media_content/m-692.jpg

Oglethorpe with Creek Indians

The Creek Indians meet with James Oglethorpe. By the time Oglethorpe and his Georgia colonists arrived in 1733, relations between the Creeks and the English were already well established and centered mainly on trade.

 

source

 

 

http://i157.photobucket.com/albums/t45/maggie6138/maggie2/native3-1.jpg

Creek (langue)

voir sur wikipedia




liens



Nombreux renseignements en anglais ici

Ocmulgee Mounds

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives